Couches lavables ? Quésaco ?

La crèche Farandole utilise des couches lavables depuis son ouverture en 2013. Couches lavables ? Quésaco ?  Et pourquoi ?

La maman de Jeanne vous raconte tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les couches lavables !

Soyons honnêtes, qui avait déjà manipulé une couche lavable avant d’arriver dans notre chère crèche? Peu d’entre nous! Mais l’option lavable, quand on parle des fesses de bébé, est un choix qui devient de plus en plus populaire.

Entre les motivations écologiques et les questions sur ce qui se trouve dans les couches jetables, de plus en plus de parents et de collectivités se disent que ce petit effort vaut le coup

A Farandole, c’est depuis l’ouverture, en 2013, que les enfants utilisent les couches lavables pendant la journée. Et pourquoi?

Comme crèche parentale, en plus d’un projet pédagogique, qui encadre tout ce qui concerne les interactions avec l’enfant, Farandole, a aussi un projet social. Un projet qui définit les interactions de la crèche dans son environnement; au niveau des familles (qui s’associent pour former une crèche dans un objectif  de mixité, d’inclusion et de rencontre), au niveau du quartier (achat local, partenariat avec les associations et institutions des alentours), mais aussi plus largement, pour une démarche de développement durable. A Farandole, ça passe par la nourriture bio, que Bruno nous cuisine, et à l’autre extrémité, par les couches.

Mais d’abord, c’est quoi une couche lavable ?

Depuis que votre grand-mère a remisé ses langes et ses épingles à nourrice, le monde de la couche lavable a bien changé : ça demande moins de travail (vive la machine à laver!), c’est beaucoup plus simple (il n’y a plus d’épingles, c’est presque aussi simple à mettre qu’une couche jetable!)  et… c’est plus joli !

De nos jours, les couches lavables sont constituées d’une partie imperméable, et d’une partie absorbante. Ces deux parties passent à la machine pour retourner, toutes propres, de nouveau sur des petites fesses. De plus, on utilise maintenant des voiles tout minces, jetables pour le coup, qui permettront de se débarrasser des selles sans y mettre les mains

Il faut quand même les laver ces couches!  A l’échelle d’une crèche, ça fait du boulot; des machines, des couches à monter… La fantastique équipe de professionnelles de Farandole fait le plus gros du boulot en changeant les enfants, et, en collaboration avec les parents de permanence, le lavage des couches.

Le résultat de ces efforts, pour l’ensemble des 20 enfants de la crèche pour une année, c’est plus d’une tonne de couches qui ne se transformeront pas en déchet ! C’est considérable, non ? Imaginez si toutes les crèches de Paris s’y mettaient !

Non seulement la crèche ne produit pas ces déchets, mais chaque couche que nous n’utilisons pas c’est du pétrole (une tasse par couche !) et des arbres que la planète n’a pas à remplacer.

Économiquement, c’est plusieurs milliers d’euros chaque année qui ne sont pas dépensés pour acheter les couches jetables.

Finalement, grâce aux pro, nos petits font un geste écologique !  Dans les prochaines années, la réduction des déchets deviendra incontournable. Je pense que c’est un choix d’avenir, et c’est personnellement une des raisons qui m’a attirée à Farandole.